Faut-il se Foutre à Poil pour Buzzer ?

Faut-il se Foutre à Poil pour Buzzer ?

J’ai originellement écrit cet article pour le blog urbanbloggers.fr. Je l’importe ici car il y trouve à mon sens toute sa place, et la question posée est toujours d’actualité:

Le sexe. Le désir. La nudité. La formule ne date pas d’hier, et a largement été éprouvée. Des hôtesses sexy tournent en même temps que les nouvelles voitures sur les plateformes des salons automobiles, et le retour des babes à l’E3 est un événement à lui seul. Quid du désir ou de la frustration engendrée attire tellement le chalant, allant jusqu’à lui faire dépenser les économies destinées aux études de la gamine dans la toute dernière coupet cabriolet? Difficile de le dire, quoi qu’il en soit, ça fonctionne, même si il s’agit de vendre un yaourt.

Alors pourquoi passer à côté des faiblesses de l’homme et ne pas profiter de l’engouement universel pour le nu? Résultat, se foutre à poil sur le net est LE truc à la mode de ce début d’année. Et bingo, ça buzz.

Make The Girl Dance – Baby Baby Baby

J’ai eu du mal à comprendre l’engouement suscité par ce clip pour la simple et bonne raison que l’idée n’a rien d’originale. Elle est osée, c’est certain, mais 2 mois à peine avant sa sortie, eux le faisaient en plein Time Square. Et pourtant avec un morceau assez moyen, le premier clip de ce groupe inconnu au bataillon peut se vanter d’avoir généré en un mois (mise en ligne le 12 mai 09′) 4569316 vues et près de 3000 commentaires. Il est aussi intéressant de mettre en parallèle à ce succès la contribution que facebook peut avoir dans la viralité des vidéos, car celle-ci était postée un peu partout sur le site communautaire.

Résultat : +1 pour le nu.

Romain Mesnil et sa perche (et c’est tout)

Cette vidéo du perchiste Romain Mesnil date du début d’année, et a sûrement elle aussi inspiré les membres de Make The Girl Dance (quand on parlait d’originalité). Le jeune sportif Français, pourtant multi-médaillé dans sa discipline, s’est retrouvé sans sponsor. A poil en résumé. Le raccourci est facile, et pour faire parler de lui et attirer l’investissement, Mesnil met en ligne une vidéo de lui courant nu dans les rues de Paris, avec sa perche. Il avait auparavant porté lors de compétitions une tenue ornée d’un point d’interrogation sans que cela n’attire particulièrement l’attention. Avec sa vidéo, il fait un coup d’éclat, le tour du net, de nombreux passages télé… pour pas un sous. L’opération est une véritable réussite et permet à Mesnil de trouver un sponsor sur ebay : la société nordiste d’hébergement web OVH.

Résultat : +1 pour le nu.

La Grave Météo des Graves Infos

Le site lesgravesinfos.fr, lancé il y a un peu plus d’un mois par Dominique Farrugia, se veut drôle, choquant et participatif. Seulement voilà, malgré le fait qu’il soit lancé et soutenu par un très drôle ex-nul, le site ne rempli pas vraiment son contrat comme expliqué chez Korben. Il explique dans son article que « Arrivé sur le site des graves infos, ce que j’ai testé en premier, c’est la grave météo… Normal, je ne suis qu’un homme après tout ». Car finalement la seule chose qui buzz chez les graves infos, c’est la grave météo présentée par des femmes (quasi) nues. Le buzz est cette fois modéré, et on a plus l’impression qu’on a foutu à poil une pauvre première, prête à tout pour lancer sa carrière, pour combler un manque de contenu et d’originalité. Pas terrible pour un site qui misait sur une différenciation par le décalé…

Résultat : -1 pour le nu.

Elave, Nothing To Hide

Il y a deux ans, la marque de cosmétique Irlandaise Elave cherche à se faire connaitre. Spécialisée dans les produits naturels, elle lance la campagne on-line Nothing To Hide (Saatchi & Saatchi). On note encore une fois une réflexion plutôt simpliste : rien à cacher > mettons des gens nus. La vidéo tourne un peu, génère des visites, mais on se retrouve surtout avec un buzz non contrôlé et négatif : pas sur que la cible soit réceptive, et que la campagne soit positive pour les gammes Elave bébés et enfants (comme expliqué ici).

Résultat : -1 pour le nu.

Sex tapes et Photos Volées

buzzub

La chanteuse Rihanna, la nageuse Manaudou, la « rien d’autre qu’héritiaire » Hilton, et bien d’autres. Toutes ont eu le droit à l’honneur du web et sont certainement parmi les plus grandes génératrices de buzz ( et de trafic) de tous les temps. Grâce à leur talent, leur record? Bien sur que non, elles n’ont eu qu’à se retrouver, avec ou sans leur consentement, nues sur Internet. Le succès est d’ailleurs plus important si c’est sans. Car des filles nues, le web n’en manque pas. Seulement, l’aspect intouchable de ces stars soudainement nues aux yeux de tous attise la curiosité d’à peu près tout le monde. Personne n’approuve, mais tout le monde les a vu. Les blogs gonflent leur trafic, et les stars leur côte de popularité. Bien qu’elles jurent de leur innocence, la sortie de clichés privés rime souvent avec l’arrivée d’un prochain disque et d’une sortie ciné. De la même manière, on s’interroge forcément quand Paris Hilton se dit victime d’une de ses conquêtes, mais partage avec lui les droits des images en question.

Et quand les stars n’osent pas aller jusqu’à se dévoiler, elles font semblant. C’est le cas pour la sex tape d’Eva Longoria, la rumeur a fait le tour du web, pour au final dévoiler une parodie de sex tape réalisée avec humour par la Desperate Housewife en réponse aux rumeurs d’une vidéo privée d’elle et de son mari Tony Parker. Pas question pour les blogs de s’en contenter, la plupart décident d’annoncer la vidéo avec des titres accrocheurs afin de rabattre les curieux, ce qui est plutôt affligeant. Plus recemment, le concept marketing de la fausse sex tape a été poussé à son paroxisme par l’acteur Québécois Rémi Pierre Paquin, comme expliqué par Roch ici. L’acteur a lancé une première vidéo, filmée en night vision, qui laisse tout présager du début d’une sex tape. Très vite, les vidéos sont retirées du web, les journaux locaux et les sites en parlent, et l’intéressé reste injoignable, sauf sur son twitter ou il écrit « Je crois que la tempête va se calmer. Il n’y a plus de vidéo. Merci à ceux qui m’ont aidé à le faire retirer. » Tout ici tend à prouver la véracité des faits. Le lendemain, le rideau tombe sur ce qui est une navrante opération de communication autour de la sortie d’un single de Balboa, le groupe de l’intéressé. Dommage de passer par là pour se faire (re)connaître, mais au moins c’est économique.

Le sexe et la nudité ont toujours attiré du monde, fait vendre. La nature de l’homme est ainsi faite que mettre une fille nue dans une vidéo, quelqu’elle soit, ça fera toujours parler. Même si la nudité prend tout son sens dans certaines campagnes, elle peut vite se transformer en cache misère, ou « comment faire parler de nous quand on a pas d’idée ». Dans ce cas, inutile de dire que l’image de marque est entachée, et que si buzz il y a, nombreux sont les risques qu’il dérape. Nul doute en tout cas que le clip de Make the Girl Dance va générer des clones (ou des parodies aussi nules soient elles comme ici) dans les mois prochains…

originalité : -1.



Sur le même sujet:

  1. Guide des premiers pas: ce qu’il faut savoir pour se lancer et optimiser sa présence sur Twitter



Tags Posté sous E-Marketing, Viral by Elie_P

4 Commentaires. Et le vôtre?


Prenez la parole!

Name Votre message:
Email Site Web [NoFollow Free, c'est cadeau] * Je sais que vous avez quelque chose à dire

Comments links could be nofollow free.